jeudi 1 mars 2012

Wish list…


En ce moment, je n'ai pas trop d'envie. Humeur sombre du sortir de l'hiver ? je ne mets rien, strictement rien sur ma wish list et je me laisse aller à la dérive, un peu au hasard, me réfugiant souvent dans les bons vieux classiques, les odeurs du passé, rassurantes dans le fond et peut-être pas sans risque. Je guette l'occasion, la bonne affaire vintage, la chose qui a vécu et qui a une histoire à raconter et tant pis si tout cela n'est pas à la page, si ce n'est pas dans l'air du temps. Deviens-je passéiste ? Est-ce un effet de l'âge ?

Ecrit comme cela, je me rends compte que tout cela sonne comme un spleen, une dépression, pourtant, je suis très joyeux, voir même assez enthousiaste. Et finalement, préférer l'original à la copie dans cette époque un peu trop post moderne qui recycle à tout va, pourquoi pas ? À vrai dire, j'ai un peu la flemme d'écrire des billets aussi. Un peu la flemme, un léger manque d'inspiration et un gros manque de temps. De toute façon, allez savoir qui lit ce blog et pourquoi ? Les statistiques m'affolent parfois. Oui, j'ai parlé d'homme au sortir de la douche à propos de l'iris savonneux de l'infusion d'homme de Prada mais c'est un peu agaçant de s'apercevoir que ça attire chaque semaine un important nombre de « lecteurs » qui arrive sur cette page en recherchant « homme nu sous la douche » ou de découvrir qu'on peut trouver à la recherche en tapant sur Google « Charlotte Casiraghi nue », si, si, je vous jure !

J'ai un peu tendance à blâmer le marché du parfum de mon absence d'envie : pourquoi s'intéresser vraiment à ce qui se fait maintenant quand si peu est destiné à survivre avec cette avalanche de lancement qui grandit sans cesse, d'autant que les rares élus sont quand même appeler à être reformulés assez rapidement pour être mis au goût du consommateur, en conformité avec les dernières réglementations, ou tout simplement pour devenir plus rentable ? C'est absolument et monstrueusement décourageant pour la curiosité. Et les déclinaisons des différentes appellations en une vaste confusion peut-être organisée mais franchement incompréhensible rend l'achat d'un flacon assez risquée. Pensez à Miss Dior tout-court/Chérie/Originale par exemple. Finalement, les vieilles bouteilles, c'est plus simple et moins risqué. D'autant que c'est souvent plus beau… Tout n'était peut-être pas mieux avant. Peu de gens avaient accès au parfum, etc. mais les jus, eux, étaient plus beaux. Croyez- moi. Moins de molécules, peut-être, des risque d'allergies à la mousse de chêne (même si je ne sache pas que Mitsouko ait vraiment fait des victimes en 80 ans) sans doute et pourtant… C'est peut-être l'absence de grands groupes qui faisait qu'on se fichait moins de notre gueule ? Le côté artisanal du boulot influait peut-être sur la créativité et l'inventivité ?


13 commentaires:

  1. Un peu pareil, j'ai enlevé les noms de ma wish list sur le côté du blog depuis quelques mois... J'en parlais à patrice il n'y a pas si longtemps, mes périodes "sans parfum" devenaient de plus en plus étendues, et rapprochées. Mais pas pour les même raisons que toi : si on oublie l'inévitable déprime hivernale, bien sûr, mon raz-le-bol de la parfumerie était essentiellement dû aux prix, qui ne cessent de monter sans justification... J'ai préféré reporter mon attention et mon budget sur les fringues, en me disant que je sentirai bon plus tard.

    Ouai, je je suis tombé par hasard sur ce blog en cherchant des photos d'hommes nus sous la douches, et je me suis dit tiens, et si je laissais un commentaire...

    P.

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue que j'aurais DU cité les prix! Obligé d'y penser! Vraiment une impression de me faire plumer par moment... J'aimerais croire au "petit parfum pas cher et sublime" mais c'est de plus en plus difficile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais carrément ! J'y ai cru un temps aussi, en découvrant les R&G, mais quand on découvre la marque on se rend compte que ce sont les laits pour le corps qui valent vraiment le coup en fait (j'en reviens pas de la tenue et de la diffusion de certains laits, en comparaison de l'évanescence des vaporisateurs !).
      La seule vraie bonne affaire parfumée, incontestable, c'est Habanita... J'ai d'ailleurs décidé depuis longtemps de racheter un flacon le jour où celui que tu m'as cédé sera terminé :). Vraiment un must-have.

      Sinon, il y a la fleur d'oranger de fragonard (http://www.fragonard.com/parfums_grasse/eaux-de-toilette/fleur-d-oranger-c-61.htm) que beaucoup de gens semblent considérer comme une référence... A 20 euros. Je suis dans ma grande obsession pour les fleurs d'orangers depuis quelques mois, je pense que je vais commander le panier à 12 euros, pour me faire une idée avec le décan de 8 ml... Et puis les deux savons en plus font toujours plaisir ! (bon la serviette je t'avoue que je m'en tamponne un peu par contre x)).

      P.

      Supprimer
    2. R&G, en lait, j'aime vraiment mais je ne teste même pas les eaux... En fait, je pense que les senteurs sont directement concoctée pour le support gras et le savon plus que pour la version alcoolique. Donc, c'est un peu le contraire des autres parfums souvent assez décevant en version lait.

      Habanita, je confirme: c'est l'un des tous bon plans: bien fait, typé, pas trop cher et qui dure longtemps, longtemps, je trouve que c'est une super alternative au Guerlains qui deviennent un peu décevants avec les reformulations si je crois ce qu'on me dit de l'Heure Bleue. Et en général, les amateurs de l'Heure Bleue aiment Habanita.

      Supprimer
    3. Ah tiens d'ailleurs jt'ai pas dit, jme suis acheté l'heure bleue récemment (edp). J'aime vraiment bien mais je sens qu'il sera encore meilleur avec les beaux jours, le froid n'est décidément pas sa couleur.

      Supprimer
    4. avis perso: l'Heure Bleue est merveilleux à la fin de l'été et en automne quand les journées sont encore belles et chaudes...

      Supprimer
  3. Chypre Rouge lit A la recherche...

    RépondreSupprimer
  4. (oupss "même si je ne sache pas plus la concordance des temps...etc. ne sonne pas bien ;-)l'indicatif ferait du bien à votre phrase)
    Effectivement je comprends votre découragement olfactif qui est aussi un peu le mien...Mais tout de même vous avez de la chance d'avoir des parfums vintage qui sentent bon. Les vintage que j'ai sont éventés....du coup je ne tente plus l'achat, et puis c'est trop compliqué de traquer ces beaux parfums. Ou avez-vous trouvé votre Shalimar si ce n'est pas trop indiscret ?..(si quelqu'un veut m'offrir un chanel ou un guerlain d'avant 2000 je veux bien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé mon Shalimar sur ebay.uk et j'ai payé moins cher 250 ml de vintage que 50 ml de la version actuelle: un grand coup de bol, assez risqué parce que le vendeur ne garantissait rien au niveau du parfum et vendait surtout le flacon. Chance: il est absolument impeccable! Il faut passer beaucoup de temps sur le net pour réussir quelques jolis coups. J'ai vu aussi un flacon d'Après l'Ondée à 2500$ comme enchère de départ. Pour moi, l'acheter relève de la maladie mentale; aucun parfum si beau soit-il ne vaut une somme pareille!

      Supprimer